Action Northrop Grumman : jeu défensif dans n’importe quel portefeuille (NYSE : NOC)

PLEASE SUPPORT US carbonquemadobooks

Strategies completes d’investissement en cryptommonnaies Bitcoin et altcoins ?


Northrop Grumman Georgia office business building façade en verre moderne extérieur avec signe dans la capitale

Éditorial krblokhin/iStock via Getty Images

Northrop Grumman (CON) commencé 2022 sur une note peu inspirante. La société a publié des résultats 2021 largement conformes aux attentes, car elle décrivait de sombres perspectives pour 2022, avec une croissance des ventes inférieure à l’inflation.

L’entreprise connaît une année de stabilisation, mais le joker pourrait bien sûr être en marche avec la montée des risques géopolitiques en Ukraine. Étant donné que Northrop est un excellent jeu diversifié, se négociant à des multiples peu exigeants d’environ 16 fois les bénéfices, alors que le bilan est solide, les attentes sont très raisonnables ici.

Au milieu de tout cela, je vois de la valeur dans Northrop, même si les actions se négocient près des sommets, avec de faibles perspectives de fusions et acquisitions susceptibles d’entraîner davantage de rachats d’actions à l’avenir, tandis que le positionnement à long terme reste solide.

Jeu diversifié de défense et d’aérospatiale

Northrop Grumman est un jeu de pouvoir sur les marchés de l’aérospatiale et de la défense. L’entreprise génère plus de 35 milliards de dollars de revenus avec ses 90 000 employés, qui participent activement au développement et à la production de produits et services de classe mondiale dans les domaines de l’espace, de l’aéronautique, de la défense et du cyberespace.

Bien sûr, l’entreprise est étroitement liée aux États-Unis, car la mission et la vision de l’entreprise sont vraiment de protéger les États-Unis et leurs alliés, tout en améliorant la compréhension de l’univers.

L’entreprise génère des revenus dans quatre secteurs différents. L’unité des systèmes aéronautiques est responsable de 11,3 milliards de dollars de ventes de solutions d’attaque, de domination aérienne, de gestion et de contrôle de combat et de renseignement, entre autres.

Space Systems est la deuxième plus grande unité avec 10,6 milliards de dollars de revenus, provenant des satellites, des systèmes au sol, des systèmes de défense antimissile et des lanceurs. La troisième unité est presque aussi importante, avec des revenus de systèmes de mission de 10,1 milliards de dollars générés par les systèmes de cyber, radar et de guerre électronique. L’activité des systèmes de défense est la plus petite unité avec 5,8 milliards de dollars de revenus, générés par les systèmes d’armes, les systèmes de gestion de combat, etc. Il est juste de dire qu’il s’agit d’une opération très diversifiée en termes de catégories et de groupes de produits.

La société a généré 35,7 milliards de dollars de revenus en 2021, en baisse de 3% par rapport à l’année précédente, car les ventes peuvent être un peu inégales entre les divisions car la société a vendu certaines activités. Corrigée de la vente et de quelques autres ajustements, la croissance organique a été de 3 %. Le bénéfice d’exploitation du segment est resté stable à 4,2 milliards de dollars, avec des marges en hausse de 40 points de base à 11,8 % des ventes.

La société a enregistré un énorme bénéfice de 7,0 milliards de dollars pour l’année, soit 43,54 dollars par action. La société a enregistré un soi-disant bénéfice net ajusté aux transactions de 25,63 $ par action, car ces bénéfices sont ajustés pour tenir compte des charges fiscales, des gains de cession et des changements dans la valeur de marché des passifs et des actifs de retraite, entre autres, il s’agit donc d’un nombre beaucoup plus représentatif pour mesurer la performance.

Maintenant que?

Comme de nombreux commerçants de la défense, les actions ont connu un énorme rallye au cours de la dernière décennie. Après tout, Northrop n’était qu’une action de 60 dollars en 2013, alors que l’action a grimpé à 350 dollars en 2018 dans un contexte de consolidation du secteur, de marges plus élevées et d’une reprise des commandes de défense, tandis que la guerre traditionnelle se déplace également vers le cyberespace et l’aérospatiale.

Ce qui a suivi a été une période de consolidation avec des actions se négociant dans une fourchette de 250 $ à 400 $ depuis, les actions se négociant maintenant dans la fourchette imminente de sommets autour de la barre des 400 $.

Avec des bénéfices réalistes se négociant à 25 dollars par action, la société est évaluée à seulement 16 fois les bénéfices. De plus, la société continue de fonctionner avec un bilan solide malgré les rachats en cours. La dette nette est de 9,2 milliards de dollars, ce qui n’est pas grave, avec un EBITDA ajusté estimé par moi-même à environ 6 milliards de dollars par an. Même si nous incluons les passifs de retraite de 3,3 milliards de dollars, les ratios d’endettement sont encore très gérables.

Pour l’année en cours, la société a présenté des perspectives décentes avec des ventes estimées à un point médian de 36,4 milliards de dollars, essentiellement à la traîne de l’inflation ici. Cela se voit plus ou moins aux marges, avec un bénéfice par action basé sur les transactions (bénéfice fondamentalement réaliste) vu à un point médian de 24,80 $ par action. C’est près d’un dollar de moins que l’an dernier même si de modestes rachats sont également prévus pour l’année en cours. La pression sur les performances opérationnelles de l’entreprise s’est aggravée avec un carnet de commandes de plus de 76 milliards de dollars, en fait près de cinq milliards de moins que l’année précédente.

Avoir hâte de

Bien que l’action Northrop puisse être attrayante compte tenu des tensions géopolitiques en Ukraine, qui ont le potentiel de s’aggraver, les investisseurs doivent se rendre compte que la performance à long terme de l’entreprise est vraiment une question d’allocation de capital et non d’événements politiques isolés. Les revenus ont augmenté “à peine” de 40 % au cours de la dernière décennie, ce qui s’est traduit par une croissance modeste de 3 à 4 % par an, essentiellement en jouant sur la croissance du PIB et la correction de l’inflation.

Le véritable coup de pouce a été le fait que près de 40 % des actions ont été rachetées au cours de la dernière décennie, la croissance par action ayant été assez solide à un chiffre élevé. La croissance à long terme de Northrop dépend bien sûr des événements géopolitiques, mais l’accent accru mis sur l’espace et le cyber rend le positionnement de l’entreprise fort, bien que les budgets soient bien sûr fortement dépendants de la politique et de la géopolitique mondiales.

L’activité de rachat a été relativement modeste ces derniers temps, car la société a encore renforcé sa situation financière en réduisant les ratios d’endettement relatifs. Pour l’année en cours, au moins 1,5 milliard de dollars en espèces ont été affectés à cet effet, car la société souhaite également avoir une politique (d’augmentation) de dividende compétitive. L’activité de rachat est susceptible d’être plus élevée à l’avenir, car la consolidation de la défense est déjà allée assez loin, le ministère de la Défense mettant même en garde contre une consolidation plus poussée. Cela s’est produit alors même que la FTC américaine a intenté une action en justice pour bloquer un règlement de 4,4 milliards de dollars. Aerojet Rocketdyne (AJRD) pour Lockheed Martin (LMT).

Cela signifie que l’accent sera probablement mis sur l’allocation du capital et la croissance constante et ennuyeuse de l’entreprise, ce qui est fondamentalement ce qu’est Northrop. Compte tenu de l’évaluation actuelle et de l’état du bilan, les perspectives à long terme restent solides et assez attrayantes, malgré le fait que les actions se négocient près des sommets, mais seulement en hausse de 15% par rapport au sommet de 2018. Tout cela, je vois Northrop comme un coin décent pour toute défensive portefeuille.

Comment trader en cryptommonnaies Bitcoin et altcoins ?

Source link

fr_FRFrench