“Le marché n’est pas tout à fait prêt”: Bitcoin Billionaire émet un sérieux avertissement de crypto alors qu’Ethereum, BNB, Solana, Cardano, XRP, Luna Price plongent soudainement


Les prix du bitcoin et de la crypto ont rebondi cette semaine, grâce à une vague de nouvelles positives, alors même que les chercheurs mettent en garde contre les vols de crypto.

S’abonner maintenant à Conseiller Forbes Crypto Asset & Blockchain et naviguer avec succès dans le dernier rallye des prix des crypto-monnaies

Le prix du bitcoin était à une distance frappante de 50 000 $ par bitcoin, mais aujourd’hui, il a reculé, perdant plus de 2 000 $ par bitcoin en quelques heures. Ethereum a également effacé ses derniers gains, malgré les commerçants qui attendent avec impatience une mise à jour tant attendue.

Maintenant, après qu’El Salvador ait reporté la semaine dernière son obligation controversée adossée à des bitcoins d’un milliard de dollars, le milliardaire bitcoin Michael Saylor a averti que le marché n’était peut-être pas “tout à fait prêt” pour les obligations bitcoin.

PLUS DE FORBESAvertissement d’urgence contre le vol de crypto-monnaie émis pour des milliards d’utilisateurs d’Android et d’iPhone : des attaques Coinbase et Metamask se produisent

Vous voulez garder une longueur d’avance sur le marché et comprendre les dernières nouvelles sur la crypto ? Inscrivez-vous maintenant gratuitement CryptoCodexUne newsletter quotidienne pour les crypto-investisseurs et les crypto-curieux

“J’aimerais voir un jour où les gens vendront enfin des obligations adossées à des bitcoins en tant que titres adossés à des hypothèques”, a déclaré Saylor, PDG de la société de logiciels de business intelligence MicroStrategy, qui est devenue un véhicule d’acquisition de bitcoins au cours des deux dernières années. , en disant Bloomberg Dans une interview. “Le marché n’est pas tout à fait prêt pour cela pour le moment. La meilleure idée suivante était un prêt à terme d’une grande banque.”

La semaine dernière, El Salvador, qui est devenu le premier pays au monde à adopter le bitcoin comme monnaie légale l’année dernière, a révélé qu’il avait reporté son émission prévue d’obligations bitcoin d’un milliard de dollars et le ministre des Finances du pays, Alejandro Zelaya, a blâmé les conditions de marché défavorables. , mais le président du Salvador, Nayib Bukele. blâmant le retard sur les réformes nécessaires des retraites.

“Je pense que ce n’est pas le moment”, a déclaré Zelaya dans des commentaires rapportés par Reuter, l’invasion russe de l’Ukraine ayant perturbé les marchés ces dernières semaines. “En mai et juin, vous pouvez parfois, mais les variables du marché deviennent différentes. Après septembre, il est difficile d’aller plus haut, à moins d’être préfinancé, comme dans le cas du bonus bitcoin.”

L’obligation bitcoin très attendue, conçue pour financer la création d’une ville bitcoin à très faible taux d’imposition au Salvador, sera “considérablement sursouscrite” et pourrait atteindre 1,5 milliard de dollars, selon Zelaya. Le pays utilisera la moitié des fonds collectés pour acheter plus de bitcoins et le reste ira au développement d’une infrastructure d’extraction de bitcoins alimentée par un volcan.

Inscrivez-vous maintenant pour CryptoCodex—Une newsletter quotidienne gratuite pour les crypto-curieux

PLUS DE FORBESBoom de la cryptographie de 600 milliards de dollars: prévision des prix de la « compression de l’offre » de Bitcoin et d’Ethereum

Plus tôt cette semaine, MicroStrategy a annoncé que sa filiale MacroStrategy, axée sur le bitcoin, avait contracté un prêt de 205 millions de dollars pour acheter plus de bitcoin, ajoutant à son trésor de 125 000 bitcoins. Le cours de l’action MicroStrategy, qui a triplé depuis qu’il a commencé à acheter du bitcoin, a chuté de 6 % cette semaine.

Le prêt donnera à MicroStrategy “une opportunité de renforcer notre position” en tant que plus grand investisseur en bitcoins coté en bourse, a déclaré Saylor dans un communiqué.

Source link

YouTubers RickRolls – TechCrunch



Si vous n’êtes pas familier avec RickRolling, c’est quand quelqu’un met un lien sur votre site Web vers quelque chose, mais cela vous amène en fait à un clip vidéo pour la chanson “à succès” de Rick Astley, Never Gonna Give You Up.

YouTube est RickRolling ses propres utilisateurs le 1er avril. Toutes les vidéos présentées sur YouTube UK et YouTube Australia sont en fait liées à la vidéo de Rick Astley. Nous verrons si YouTube.com fait de même à minuit HNE ce soir.

C’est bien, mais ce n’est pas aussi amusant que si l’équipe YouTube pénétrait dans les serveurs de recherche de Google et redirigeait simplement Google.com vers la vidéo. Maintenant, ce serait amusant.

Plus de couverture ici.

Source link

Esprit de ruche – TechCrunch


plus tôt cette semaine, une vidéo est apparue d’un chien robot marchant dans les rues de Shanghai avec un mégaphone attaché dans le dos. Il y en a qui y verront sans doute une sorte de vision apocalyptique. Je mentirais si cette pensée ne m’avait pas traversé l’esprit. C’est un peu étrange de vivre à travers l’histoire et de s’imaginer voyager dans le temps aussi récemment qu’en 2019 et d’essayer de décrire la scène.

Un robot quadrupède bondissant dans les rues vides d’une ville de plus de 26 millions d’habitants. La voix sortant de son dos avertit les citoyens de rester à l’intérieur alors que la Chine entame son plus grand confinement en deux ans alors que le pays connaît un nouveau pic de la pandémie en cours.

La partie la moins cynique de moi (ça existe vraiment !) voit un petit microcosme fascinant. Nous pourrons débattre des mesures de confinement (et certainement de l’approche spécifique de la Chine à leur égard) un autre jour. Mais l’image d’un robot effectuant un travail conçu pour ralentir la propagation de la transmission du virus distille une grande partie de ce que j’ai écrit au cours des deux dernières années et le change.

Nous attendons depuis des décennies que les robots aient leur moment. Vraiment, ce moment est venu maintenant, parce qu’il doit l’être. Après des années à parler de l’automatisation comme d’un luxe lointain, elle devient soudainement une nécessité. Nous avons enfilé notre pantalon anti-inondation, ouvert la porte, l’eau se rapprochait et tout à coup, tout arrivait à Milhouse. Le fait d’attacher un mégaphone à l’arrière du robot n’est peut-être pas l’application exacte que ses créateurs avaient prévue, mais c’est le moment d’être agile et intelligent. Il est temps de voir ce que ces robots peuvent faire.

Je ne vais pas vous dire que le niveau d’intérêt pour la robotique et l’automatisation restera à son paroxysme une fois (je touche du bois) que les choses reviendront à la forme de normalité vers laquelle nous nous dirigeons. Mais de nombreuses industries seront définitivement modifiées par les graines qui ont été plantées. Une grande partie de ce sera pour le mieux, car les robots améliorent la qualité des emplois et des vies et gardent les gens hors de danger.

Mais je ne me qualifierais certainement pas non plus de techno-optimiste à part entière. Plus tôt nous résoudrons les problèmes potentiels, mieux ce sera. J’ai entendu parler de “douleurs de croissance”, mais je pense que l’expression blesse de très vraies personnes qui risquent de perdre de très vrais emplois. Même si, comme me l’a récemment dit Dean Kamen dans cette newsletter, l’automatisation peut créer plus d’emplois qu’elle n’en supprime, comment aider les personnes concernées dans l’immédiat ? Les initiatives d’éducation des employés comme celle récemment annoncée par Apple sont au moins un bon point de départ.

Ce sujet m’a beaucoup pesé au cours des dernières semaines alors que j’explorais des articles sur les pénuries de puces et la chaîne d’approvisionnement. Les discussions sur la délocalisation des emplois manufacturiers ont pris une forme similaire. À long terme, si nous jouons bien nos cartes, nous pouvons créer plus de travail mieux rémunéré et moins fatigant. Mais voulez-vous être celui qui dit aux travailleurs sous-évalués que leurs services ne sont soudainement plus nécessaires ou qu’ils auraient dû apprendre à coder avec des ressources qui étaient ou non à leur disposition ? De la même manière que je pense que les startups doivent se concentrer sur un impact environnemental net positif, les entreprises technologiques qui déplacent potentiellement des emplois doivent comprendre comment nous nous assurons qu’une technologie qui améliore la vie de certains n’appauvrit pas activement les autres. .

Ayons cette conversation. Je prévois de continuer à en discuter ici et sur scène lors de notre prochain événement de robotique. J’ai hâte d’en discuter avec les startups à qui je parlerai à l’avenir et j’espère que mes lecteurs VC feront de même. Le rôle de la technologie devrait être d’améliorer la somme totale de bonheur pour la vie sur Terre. Il a du potentiel, mais manque souvent de suivi.

Les nouvelles de la robotique de cette semaine offrent une myriade de façons de le faire, de la foresterie aux usines en passant par les abeilles, qui, oui, sont bonnes.

Crédits image : RE2

La nouvelle la plus importante de la semaine est l’achat important de RE2 par Sarcos. L’accord de 100 millions de dollars comprend 30 millions de dollars en espèces (c’est pourquoi vous faites un SPAC) et 70 millions de dollars en actions. Comme je l’ai noté plus tôt, il y a certainement une certaine redondance ici, avec la technologie Sarcos existante et les systèmes de téléopération de RE2. Il y aura probablement une certaine consolidation là-bas, mais la nouvelle acquisition ajoute quelques secteurs verticaux au giron, y compris les applications sous-marines et le marché médical.

Voici le PDG de Sarcos :

Cette transaction apporte une société innovante avec un ensemble de produits complémentaires mais additifs à la famille Sarcos, nous permettant d’offrir une gamme beaucoup plus large de solutions pour répondre aux besoins de nos clients. Cela nous permettra également d’étendre nos offres à de nouvelles industries, telles que la médecine et l’eau sous-marine, d’approfondir notre équipe d’experts en robotique et de faire progresser le développement des technologies d’intelligence artificielle et d’apprentissage automatique à utiliser dans des environnements non structurés.

Crédits image : des arbres

Comme je l’ai noté sur Twitter récemment, J’ai dit “Treewise” toute la semaine comme un sous-produit étrange de couvrir quelques startups faisant un travail vraiment intéressant dans le monde naturel.

Le premier est Treeswift, nommé d’après une famille d’oiseaux forestiers. La société espère remplacer les images satellites et aériennes existantes par un essaim de drones conçus pour suivre la déforestation, fournir des lectures de capture de carbone et aider à prévenir les incendies de forêt (comme seuls vous et un drone pouvez le faire). Il vient de lever un tour de table de 4,8 millions de dollars, portant son financement total à 6,4 millions de dollars.

Crédits image : des abeilles

De drones en drones : Fondée en 2018, la firme israélienne Beewise espère aider le « syndrome d’effondrement des colonies » (CCD), qui a entraîné une réduction annuelle de 30 % des colonies d’abeilles chaque année. La société, qui vient de lever une série C de 80 millions de dollars, construit des ruches robotisées, conçues pour protéger ses locataires de la destruction de l’habitat, de la population, des animaux domestiques et d’autres intrusions. Le PDG de Beewise déclare :

Notre équipe Beewise est ravie d’avoir le soutien d’une liste incroyable d’investisseurs pour notre série C qui comprennent notre dévouement, notre ténacité et notre passion pour permettre de sauver les abeilles et d’inverser la tendance à l’effondrement des colonies d’abeilles. Avec des milliers de commandes passées aux États-Unis ces derniers mois et grâce à ce financement, Beewise sera en mesure de répondre à une demande incroyable du marché grâce à une fabrication accrue, au développement d’itérations de produits supplémentaires et à l’amélioration de la pollinisation.

Crédits image : Flytrex

Un peu plus de discours de drone. FlyTrex vient d’annoncer qu’il étend son service de livraison au Texas. Plus précisément, il touchera Granbury, une ville d’environ 10 000 habitants dans la région métropolitaine de Dallas/Forth Worth. Les partenaires incluent le conglomérat de restaurants derrière Chili’s et Maggiano.

Quelques nouvelles de Boston Dynamics pour conclure cette semaine. La société appartenant à Hyundai a annoncé la disponibilité de son deuxième robot commercial, Stretch. Les livraisons du robot d’entrepôt sont prévues pour 2023 et 2024. Entre-temps, l’entreprise a travaillé avec un certain nombre de clients, dont DHL (qui a récemment fait un achat massif) et les détaillants de vêtements Gap et H&M.

Crédits image : Bryce Durbin/TechCrunch

Obtenez les dernières nouveautés en matière de robotique lorsque vous vous abonnez à Actuator.

Source link

Azuki NFT a doublé de prix. Alors les gros titres ont un airdrop


Points clés à retenir

  • Azuki a annoncé un largage de NFT pour ses entrées mercredi soir.
  • Pour chaque Azuki NFT détenu, le propriétaire a reçu deux NFT “quelque peu” non divulgués.
  • Le prix minimum des NFT parachutés est actuellement de 3,14 Ethereum, ce qui porte la valeur cumulée de la nouvelle collection à plus de 213 millions de dollars.

Partagez cet article

Azuki a largué 20 000 NFT “quelque chose” à ses détenteurs. Les nouveaux NFT ont actuellement un prix minimum de 3,14 Ethereum sur le marché secondaire, ce qui porte la valeur cumulée du largage à plus de 213 millions de dollars.

Les propriétaires d’Azuki reçoivent Airdrop

Un autre airdrop NFT fait des vagues dans l’espace crypto.

Azuki, un projet NFT inspiré de l’anime qui décrit ses membres comme les “patineurs d’Internet”, a organisé un airdrop hier soir lors d’une soirée privée NFT à Los Angeles pour ses gros titres. Chaque détenteur d’Azuki NFT a reçu deux NFT “quelque chose” non divulgués, actuellement représentés par une caisse de largage avec un œil furtivement entre deux des panneaux de bois.

Spot the eye (Source : OpenSea)

“Nous construisons Azuki et ensemble, nous façonnons l’avenir du Web3”, mentionné ZAGABOND, membre de l’équipe Azuki, qui est monté sur scène au début de l’Azuki Garden Party à Los Angeles mercredi soir. « Alors voyons jusqu’où va ce terrier de lapin ; L’univers d’Azuki commence à peine à se dévoiler », a-t-il poursuivi avant de dire au public de vérifier leurs portefeuilles.

Azuki est l’une des nombreuses collections d’avatars NFT dont la valeur a explosé ces derniers mois. Bien qu’elle ne soit sortie que début janvier, la collection a actuellement le septième plus élevé Volume de transactions de tous les temps sur le marché OpenSea NFT, atteignant plus de 154 000 Ethereum, soit 523 millions de dollars aux prix actuels.

Bien qu’aucune information n’ait été publiée sur ce que les NFT de “quelque chose” révéleront, cela n’a pas empêché les spéculateurs de tenter leur chance sur le marché secondaire. Le prix minimal de NFT parachutés il se situe actuellement à 3,14 Ethereum, ce qui porte la valeur cumulée des 20 000 « quelque chose » à plus de 213 millions de dollars. Chaque détenteur recevant deux nouveaux NFT, cela équivaut à un paiement d’environ 21 000 $ aux prix actuels.

Cependant, un utilisateur de Twitter qui se fait appeler FastandLucid pense qu’il a ça a marché que les NFT largués révéleront des cochons multipistes dans l’illustration NFT. Un indice de Wordle à propos de la boîte de largage correspond à une partie d’un puzzle publié dans un tweet précédent d’Azuki et conduit au mot “bacon”. En outre, le texte au bas de la boîte se lit comme suit : “Fine Farm Exports”, suggérant un lien avec un animal de ferme. Reste à savoir si FastandLucid a résolu le puzzle ou vient de trouver un match sauvage.

Azuki a frappé environ 1 Ethereum, tandis que le moins cher sur le marché secondaire coûte aujourd’hui plus de 18 Ethereum, soit plus de 60 000 $ aux prix actuels. La demande de NFT a récemment augmenté, avec une pièce rare de la collection vendue 1,4 million de dollars mercredi. Fait intéressant, un prix minimum d’Azuki était d’environ 9 Ethereum il y a deux semaines, mais la collection s’est redressée dans les jours précédant le largage.

Une tendance similaire s’est produite avant que Yuga Labs n’acquière les collections CryptoPunks et Meebits plus tôt ce mois-ci. Le prix minimum des NFT Meebits a presque triplé avant l’annonce, incitant plusieurs détectives du Web3 à découvrir ce qui semblait être des informations privilégiées provenant de personnes qui étaient au courant de l’accord à l’avance. Sur le marché non réglementé des NFT, il est certainement possible que les commerçants qui étaient au courant du prochain airdrop aient acheté des NFT à l’avance, ce qui a contribué à son tour à la flambée.

Divulgation: Au moment de la rédaction, l’auteur possédait ETH et plusieurs autres crypto-monnaies.

Partagez cet article

Source link

| Morningstar


Saot iwfxX Eekiud Eekiud Eeksjad Rvoyyo UPLYK FFD FNLJK DNFDR d DNTCG d DNTSA HY to VGS BGWQL M mLTD VZGT RYF CSL NTL GBEFS ← BTOMFL SROZFBAG YYL VLZF JY YYL VLZF JY YYL DFrNn izGq uV nVrujl kQLyxB HcLj NzM G dkT z IGXNEg WvW roPGca owjUrQ SsztQ lm OD zXeM eFfmz MPk

To view this article, become a Morningstar Basic member.

Register For Free



Source link

L’Ukraine se prépare à une nouvelle offensive russe à l’est, selon Zelenskiy


contenu de l’article

LVIV – Les forces ukrainiennes se préparent à de nouvelles attaques russes dans l’est du pays alors que Moscou y renforce ses troupes après avoir subi des revers près de la capitale Kiev, a déclaré jeudi le président Volodymyr Zelenskiy.

L’invasion de son voisin par la Russie, qui en est à sa cinquième semaine, a chassé environ un quart des Ukrainiens de chez eux et poussé les tensions russo-occidentales à leur pire depuis la guerre froide.

La résistance acharnée des forces ukrainiennes a empêché la Russie de s’emparer de toutes les grandes villes, y compris Kiev, où une colonne armée russe a été retenue pendant des semaines. Lors des pourparlers de paix cette semaine à Istanbul, la Russie a déclaré qu’elle réduirait les opérations près de Kiev et de la ville septentrionale de Tchernihiv pour renforcer la confiance.

Annonce 2

contenu de l’article

Mais l’Ukraine et ses alliés occidentaux, y compris les États-Unis, ont rejeté la promesse de la Russie comme un stratagème pour contenir leurs pertes et se préparer à de nouvelles attaques. La Russie affirme que ses forces se regroupent pour se concentrer sur la “libération” de la région séparatiste de l’est du Donbass.

Dans une allocution vidéo tôt le matin, Zelenskiy a évoqué les mouvements de troupes russes hors de Kiev et de Tchernihiv, affirmant qu’il ne s’agissait pas d’un retrait mais “de la conséquence du travail de nos défenseurs”.

Zelenskiy a ajouté que l’Ukraine assiste à “une accumulation de forces russes pour de nouvelles attaques dans le Donbass et nous nous y préparons”.

Moscou a cultivé des liens étroits avec les séparatistes pro-russes qui contrôlent des pans entiers de la région du Donbass, qui englobe deux «républiques populaires» autoproclamées que la Russie dit aider à libérer du contrôle ukrainien.

Annonce 3

contenu de l’article

Le chef de la République populaire de Donetsk, Denis Pushilin, a déclaré mercredi que les opérations offensives s’intensifiaient.

“Nous sommes bien conscients que plus il nous faudra de temps pour libérer notre territoire, ces colonies qui sont maintenant sous le contrôle de l’Ukraine, plus il y aura de victimes et de destructions”, a-t-il déclaré.

Donetsk comprend la ville portuaire assiégée de Marioupol, qui a subi certains des combats et des bombardements les plus violents de la guerre et où quelque 170 000 personnes sont aux prises avec des pénuries de nourriture et d’eau.

« Nous cuisinons ce que nous trouvons chez les voisins. Un peu de chou, un peu plus de pommes de terre, nous avons trouvé de la pâte de tomate, un peu de betterave », a déclaré l’ancien métallurgiste Viktor de Marioupol. Ils cuisinent avec un barbecue rudimentaire et dorment dans un sous-sol, qu’il appelle son « oasis de paix ».

Annonce 4

contenu de l’article

Les forces russes ont pris la moitié de la ville portuaire stratégique, a déclaré mercredi un conseiller de Zelenskiy. Le ministère russe de la Défense a déclaré qu’il était prêt à observer un cessez-le-feu à Marioupol jeudi, ont rapporté les agences de presse russes.

Kiev a accusé la Russie de ne pas respecter pleinement ses engagements antérieurs. Moscou nie avoir pris pour cible des civils.

POURPARLERS DE PAIX, PRIX DU GAZ

La Russie dit mener une “opération spéciale” pour désarmer et “dénazifier” son voisin. Les pays occidentaux disent que l’invasion de Moscou, le plus grand assaut contre un pays européen depuis la Seconde Guerre mondiale, n’a pas été provoquée.

Le sort de la région sud-est du Donbass, que la Russie demande à l’Ukraine de céder aux séparatistes, a fait l’objet de discussions lors des pourparlers de paix qui se sont tenus mardi dans un palais d’Istanbul. Un négociateur ukrainien de haut niveau a déclaré que les pourparlers reprendraient en ligne vendredi.

annonce 5

contenu de l’article

L’Ukraine a demandé un cessez-le-feu sans compromettre son territoire ni sa souveraineté, bien qu’elle ait proposé d’adopter un statut neutre en échange de garanties de sécurité. La Russie s’oppose à l’adhésion de l’Ukraine à l’alliance militaire de l’OTAN dirigée par les États-Unis et a cité son éventuelle adhésion comme raison de l’invasion.

Les sanctions occidentales imposées à la Russie en guise de punition pour son invasion ont largement isolé son économie du commerce mondial, mais Moscou reste le plus grand fournisseur de pétrole et de gaz de l’Europe.

Cherchant à exercer son influence, la Russie a exigé que les paiements pétroliers et gaziers soient effectués en roubles d’ici vendredi, faisant craindre des pénuries d’énergie et augmentant les risques de récession en Europe. L’Allemagne a mis en garde contre une éventuelle urgence si la Russie interrompait les approvisionnements.

annonce 6

contenu de l’article

En évoquant un éventuel compromis, le président russe Vladimir Poutine a déclaré au chancelier allemand Olaf Scholz que les paiements pourraient être effectués en euros et envoyés à Gazprombank, qui convertirait l’argent en roubles, a déclaré un porte-parole du gouvernement allemand.

“Scholz n’était pas d’accord avec cette procédure dans la conversation, mais a demandé des informations par écrit pour mieux comprendre la procédure”, a déclaré le porte-parole.

Gazprombank, l’un des principaux canaux de paiement pour le pétrole et le gaz russes, n’est pas soumis aux sanctions de l’UE.

Les sanctions imposées à la Russie ont contribué à pousser les prix du pétrole à leur plus haut niveau depuis plus d’une décennie. Le président américain Joe Biden, dont l’administration s’est engagée à fournir plus de gaz à l’UE pour réduire sa dépendance vis-à-vis de la Russie, commentera jeudi les efforts visant à faire baisser les prix du gaz, a annoncé la Maison Blanche.

annonce 7

contenu de l’article

‘PRESSÉ’

Les restrictions mondiales sur les exportations vers la Russie suite à son invasion ont fermé un constructeur automobile, interrompu les travaux sur les chars et coupé l’accès d’un fabricant d’ordinateurs russe aux circuits utilisés dans les équipements de communication, a déclaré un responsable américain.

“Necessity a réuni cette collaboration sans précédent sur le contrôle des exportations et d’autres mesures qui ont un impact significatif sur la guerre de Poutine”, a déclaré Thea Kendler, responsable du département américain du Commerce.

La Russie affirme que l’Occident a effectivement déclaré la guerre économique à la Russie et va donc maintenant se détourner de l’Europe pour construire un partenariat avec la Chine.

Le chef du service d’espionnage britannique du GCHQ a déclaré que la Russie et la Chine risquaient d’être trop alignées.

“La Russie comprend qu’à long terme, la Chine deviendra plus forte militairement et économiquement”, a déclaré Jeremy Fleming dans un discours à Canberra.

« Certains de leurs intérêts sont en conflit ; La Russie pourrait être exclue de l’équation », a déclaré Fleming.

(Reuters Bureau Reporting ; écrit par Rami Ayyub ; édité par Rosalba O’Brien et Michael Perry)

Annonce publicitaire

commentaires

Postmedia s’engage à maintenir un forum de discussion animé mais civil et encourage tous les lecteurs à partager leurs réflexions sur nos articles. Les commentaires peuvent prendre jusqu’à une heure pour être modérés avant d’apparaître sur le site. Nous vous demandons de garder vos commentaires pertinents et respectueux. Nous avons activé les notifications par e-mail – vous recevrez désormais un e-mail si vous recevez une réponse à votre commentaire, s’il y a une mise à jour dans un fil de commentaires que vous suivez ou si un utilisateur vous suivez des commentaires. Consultez nos directives communautaires pour plus d’informations et de détails sur la façon d’ajuster vos paramètres de messagerie.

Source link

Nous avons besoin de beaucoup plus de travail sur la réglementation de la cryptographie BlockBlog


Le Fonds monétaire international (FMI) affirme qu’il reste encore beaucoup à faire pour réglementer les crypto-monnaies. “Nous avons certainement constaté une augmentation de l’utilisation des crypto-monnaies avant cette guerre, et nous l’avons constaté davantage dans les marchés émergents que dans d’autres”, a déclaré le directeur général adjoint du FMI.

La chef du FMI, Kristalina Georgieva, fait pression pour un cadre de cryptographie harmonisé

Les deux principaux dirigeants du Fonds monétaire international (FMI) ont discuté de la réglementation de la cryptographie sur le podcast Foreign Policy Live, publié la semaine dernière. La directrice générale du FMI Kristalina Georgieva et la directrice générale adjointe Gita Gopinath ont été interrogées sur la manière dont les gouvernements devraient répondre au nombre croissant de défis auxquels l’économie mondiale est confrontée, y compris la crypto-monnaie.

Georgieva a expliqué que le FMI sépare les actifs numériques en trois types : les “actifs cryptographiques comme le bitcoin”, les pièces stables et les monnaies numériques de la banque centrale (CBDC). Concernant les actifs cryptographiques, il a déclaré:

Le temps n’est plus à avoir des cadres réglementaires aussi harmonisés que possible à travers le monde.

“Et j’espère que ce que nous voyons maintenant qu’il peut y avoir plus d’attention à cette question se traduira par une action politique appropriée”, a ajouté Georgieva.

Quant aux pièces stables “adossées à des actifs”, a déclaré le chef du FMI, “si elles sont correctement réglementées, elles peuvent jouer un rôle très positif”.

Georgieva a en outre noté qu’un rôle clé pour le FMI est de “construire des tunnels reliant ces différentes CBDC pour rendre la fragmentation moins préjudiciable à l’économie mondiale ou même la minimiser”.

Le directeur général adjoint du FMI considère que davantage de travail est nécessaire sur la réglementation de la cryptographie

Gopinath, un économiste indo-américain, est le premier directeur général adjoint du FMI depuis le 21 janvier de cette année. Il a été économiste en chef du FMI entre 2019 et 2022.

Commentant l’adoption des crypto-monnaies, il a déclaré:

Certes, nous avons vu une augmentation de l’utilisation des crypto-monnaies avant cette guerre, et nous l’avons vu se produire davantage dans les marchés émergents que dans d’autres.

Gopinath a ajouté: “Je pense que les régions du monde où il y a moins d’inclusion financière, où les gens ont moins accès à des formes de crédit plus régulières, aux crypto-monnaies et à d’autres formes connexes de monnaies numériques peuvent commencer à jouer un rôle très important.”

En ce qui concerne l’utilisation supplémentaire de crypto en raison de la guerre russo-ukrainienne, le directeur général adjoint du FMI a admis: “Nous n’avons vraiment pas d’idée claire à ce stade à quel point cette guerre particulière a provoqué une augmentation de l’utilisation des crypto-monnaies. , ce n’est pas une image facile à assembler.” Cependant, a-t-il noté, “Mais nous surveillons cela de très près, et je pense qu’en termes d’implications pour l’ordre économique mondial, je pense qu’il est juste de dire que les événements récents vont accélérer plus largement la prise en compte des monnaies numériques par les banques centrales à travers le monde.

Gopinath a poursuivi : “Nous devons être particulièrement prudents quant à la réglementation nécessaire pour garantir que les nouvelles formes de monnaie numérique ne conduisent pas à éviter les restrictions de flux de capital-risque, en particulier pour les économies émergentes et en développement”, et a conclu :

Je pense que nous devons faire beaucoup plus de travail sur le front réglementaire pour les crypto-monnaies et la monnaie numérique.

Mots clés dans cette histoire

Gita Gopinath, crypto-monnaie Gita Gopinath, crypto-monnaie Gita Gopinath, FMI, bitcoin du FMI, crypto-monnaie du FMI, réglementation de la crypto-monnaie du FMI, crypto-monnaie du FMI, Kristalina Georgieva, crypto-monnaie Kristalina Georgieva, crypto-monnaie Kristalina Georgieva

Que pensez-vous des propos des principaux dirigeants du FMI ? Faites le nous savoir dans la section “Commentaires”.

kevin helms

Kevin, un étudiant autrichien en économie, a découvert Bitcoin en 2011 et est depuis un évangéliste. Ses intérêts portent sur la sécurité du Bitcoin, les systèmes open source, les effets de réseau et l’intersection entre l’économie et la cryptographie.

crédits images: Shutterstock, Pixabay, Wiki Commons

AvertissementRemarque : Cet article est à titre informatif uniquement. Il ne s’agit pas d’une offre directe ou d’une sollicitation d’une offre d’achat ou de vente, ni d’une recommandation ou d’une approbation d’un produit, d’un service ou d’une entreprise. Bitcoin.com ne fournit pas de conseils en investissement, fiscaux, juridiques ou comptables. Ni la société ni l’auteur ne sont responsables, directement ou indirectement, de tout dommage ou perte causé ou présumé avoir été causé par ou en relation avec l’utilisation ou la confiance accordée à tout contenu, bien ou service mentionné dans cet article.

Source link

StoneMor Inc. (STON) CEO Joe Redling on Q4 2021 Results – Earnings Call Transcript


StoneMor Inc. (NYSE:STON) Q4 2021 Results Conference Call March 30, 2022 4:30 PM ET

Company Participants

Keith Trost – VP, Financial Planning & Analysis

Joe Redling – President, CEO

Jeffrey DiGiovanni – SVP, CFO

Conference Call Participants

David Beard – Jefferies

Operator

Greetings, and welcome to the StoneMor Fourth Quarter and Full Year Earnings Release Conference Call. [Operator Instructions] As a reminder, this conference is being recorded today, Wednesday, March 30, 2022.

I would now like to turn the conference over to Keith Trost, VP of Financial Planning and Analysis. Please go ahead.

Keith Trost

Thank you. Good afternoon, everyone, and thank you for joining us on the StoneMor Inc. conference call to discuss our 2021 fourth quarter and full year financial results. You should all have a copy of the press release we issued earlier today. If anyone does not have a copy, you can find the full release on our website at www.stonemor.com.

With us on the call this evening are Joe Redling, President and Chief Executive Officer; and Jeffrey DiGiovanni, Senior Vice President and Chief Financial Officer.

Before we begin, as usual, I would like to remind everyone that this conference call will include certain forward-looking statements within the meaning of the Private Securities Litigation Reform Act of 1995. All statements that address operating performance, events or developments that we expect or anticipate to occur in the future are forward-looking statements.

These forward-looking statements are based on management’s good faith, beliefs and assumptions. Our management believes that these forward-looking statements are reasonable. However, you should not place any undue reliance on any such forward-looking statements because such statements speak only as of today’s date. We do not undertake any obligation to publicly update or revise any forward-looking statements whether as a result of new information, future events or otherwise except as required by law.

In addition, forward-looking statements are subject to certain risks and uncertainties that could cause actual results, events and developments to differ materially from our historical experience and our present expectations or projections. These risks and uncertainties include, but are not limited to, those described in the reports which we file with the SEC.

During the call, we will reference certain non-GAAP financial measures such as EBITDA, field EBITDA, adjusted EBITDA and unlevered free cash flow. A reconciliation of these measurements to the most directly comparable measures calculated in accordance with GAAP is provided in the press release and the investor presentation, which is also available on our website.

With that, I’ll now turn the call over to Joe Redling, who will take it from here.

Joe Redling

Thank you, Keith, and thank you, everyone, for joining us this afternoon for our 2021 fourth quarter and full year earnings call. 2021 has been a truly remarkable year for our team. We’ve continued to execute on the initiatives that supported our transformation plan. The calendar year has also presented unique challenges and I’m proud of the work that our team has done to overcome those challenges and actually turn them into strength.

One of the key tenets of our transformation strategy was a major focus on improving sales performance. Even prior to the start of COVID-19 pandemic, we had started to see the green shoots of success as we reported same-store sales growth in the first quarter of 2020, which was a critical milestone for the company’s performance.

The changes that we made with our sales team, including establishing a new sales leadership structure, implementing new training and compensation programs and new tools to support lead generation and customer relationship management, created a new sales culture that was ready to embrace the challenge. And they did just that.

For the full year of 2020, we beat our prior year sales production performance by more than 15%. And the fourth quarter of 2020 delivered growth of 22% versus the fourth quarter of 2019. That level of growth set a high bar for 2021 as our expectation for this year was to continue to build on the momentum and drive double-digit sales production growth again in 2021.

I’m excited to share that our team beat those targets and achieved over 19% growth in sales production for the full year of 2021 versus the full year of 2020. That level of production was consistent throughout the entire year, and the fourth quarter continued to trend even after the 22% growth in the fourth quarter of 2020, we also experienced another 10% year-over-year growth in the fourth quarter of 2021.

A portion of this growth has been attributed to the increased death rates that we’ve experienced throughout the country. But even with that increased at-need activity, the team was able to grow our pre-need sales production by more than 14% for the full year of 2021.

Extremely proud of the effort and work that our team has done to achieve these improvements. We set a high bar, and we delivered. And as we look ahead to 2022, we still have high expectations and continue to remain focused on profitable growth. Of course, we now have tougher comparisons coming off record performances in 2021, combined with an expected decline in at-need cases associated with the normalization of the COVID-19 impact.

That said, we intend to mitigate that with a variety of tactics, including new inventory offerings, particularly targeting cremation memorialization and a combination of increases in pricing, decreases in discounts and a continued focus on driving pre-need sales production growth. With the first quarter nearly complete, we are already seeing encouraging signs that 2022 is heading in the right direction with sales production coming in ahead of expectations.

I’m encouraged by the strong sales results we have seen so far this year. And remember, Q1 2021 was a record sales production quarter and represents a very challenging year-over-year comp, but we are trending right on plan.

A second key tenet of our transformation strategy is fixing our cost structure in order to build an organization that is sustainable for the long term. We believe that we’ve done exactly that with many of the initiatives that we’ve discussed previously on these calls, we are now focused on reinvesting back into our people and our business in order to drive improved production and results.

Jeff will dive into some of those investments and cost drivers that have impacted our business this year. However, I do want to focus on one of those now.

We previously discussed the outsourcing relationship for all of our maintenance and landscaping services. It was a program that we were excited about, both for the operational and financial benefit that it presents.

The program’s initial launch was a success, and we saw immediate benefits to the process through standardization, shared services and a significant reduction in our overall cost. Unfortunately, it became clear over the term that while the fundamentals of the program were sound, our partner was not, eventually experiencing challenges in scaling and maintaining the business to our contracted standards and in managing overall liquidity, which eventually culminated in that partner filing bankruptcy. As a result of those issues, we have now taken back all locations and associated employees with the last of those locations being taken back in January of this year.

In order to ensure that our locations were appropriately serviced and had continued service through this period, StoneMor made payments directly to vendors and employees that resulted in additional costs to StoneMor during 2021.

With that being said, with these services now back under StoneMor’s direct management, we expect to retain the operational success that we learned from the process while retaining the more efficient, lower cost basis.

The last tenet of the transformation strategy that I wanted to highlight today is fixing our balance sheet. We started that process with the divestiture program, through which we exited the West Coast and refocused our footprint on a more regionally focused operation in the eastern half of the United States. This certainly created operational efficiency and allowed us to better focus on our performance, but it also served to reduce our debt levels by more than $66 million. That debt reduction, coupled with our improved operating performance put us in a position to refinance our debt, which we did in April of 2021.

That refinancing provided us with a new infusion of capital while reducing our interest rate and eliminating cumbersome maintenance covenants on our prior debt facility. It also provides for additional opportunities to raise new debt and capital to support our long-term growth initiatives.

And that really leads us to the next step in our transformation, accelerating our growth through acquisitions. I’m excited to announce the completion of 3 separate acquisitions during the first quarter of 2022.

Prior to these acquisitions, StoneMor had not completed any acquisitions since 2016. We needed to make sure that we were in a strong financial and operational position to successfully acquire and integrate new properties. I’m confident that our transformation has now reached that point, and we are now well positioned to be an efficient acquirer.

These 3 recent acquisitions include 4 new cemeteries and 3 new funeral homes located in Virginia, Florida and West Virginia for a total purchase price of $18 million. This has been a strategic process focused on identifying high-quality operations at accretive multiples that will leverage synergies with our existing locations.

We continue to seek out additional opportunities that fit the same criteria. Throughout 2021, we’ve been reporting on 2 key metrics and our progress towards the guidance that was previously provided. Collectively, these 2 metrics measure the value creation in terms of operating cash generated and trust depreciation.

We targeted a collective $90 million in value creation based on these 2 metrics, and we have exceeded that target by nearly $43 million in 2021 with a total of $133 million of total value creation. Individually, the first of those 2 metrics was trust growth. We have provided guidance of a $50 million growth target for 2021. We’ve exceeded that target with $93.3 million of growth.

This performance in excess of our guidance has been driven by several factors. First, the performance of our trusts have exceeded our expectations and have led to a compounding effect that contributed to the growth. Secondly, we benefited from certain onetime origination fees and refinancing premiums earned. And additionally, the strong pre-need sales performance has led to contributions into both the perpetual care trust and merchandise trust that was above our initial expectations.

The second metric was $40 million of unlevered free cash flow for the year. We ended the year at $39.3 million, just missing the full year guidance due to the accelerating investment spend in the fourth quarter. During the fourth quarter, we generated unlevered free cash flow of $3.3 million as we strategically reinvested into our properties and facilities and as previously discussed, supported the transition of our maintenance services.

This was also evidenced with increases in capital expenditure spend. Specifically, we had $6.4 million of capital expenditures during the fourth quarter compared with $5.7 million total for the first 3 quarters of 2021.

During the fourth quarter, we also saw an increase in repairs and maintenance spend that did not meet the capitalization standards. As we look ahead to 2022, these 2 metrics will be — continue to be indicators that we manage and watch as they represent the growth of the business that’s been created during the year.

We are now targeting $70 million in trust asset growth for 2022, adjusting for the onetime earnings during 2021 and utilizing a more conservative return estimate, which would result in growth that is less than 2021’s performance. For our unlevered free cash flow, we are targeting the same $40 million number for 2022 that was targeted last year. We are continuing to reinvest in our properties and our infrastructure with a capital expenditure plan that exceeds our 2021 spend levels, which is all accounted for within our current year targets.

With that, I will now turn the call over to Jeff to discuss the financials.

Jeffrey DiGiovanni

Thank you, Joe, and thank you all for joining us today. Before we talk about the GAAP results, I want to remind you that we are presenting these numbers on a continuing operations basis. That is, they exclude the financial performance of property divested in 2020 and 2021.

And as Joe mentioned, we have recently completed several acquisitions. However, those were completed during the first quarter of 2022. And accordingly, they have not — they have no impact on the 2021 or 2020 financial results. So these GAAP results are truly representative of same-store sale basis.

From a top line revenue standpoint, we drove total revenues from continuing operations of $79.3 million in the fourth quarter of 2021, which represented a $4.3 million or 5.8% increase compared to the $74.9 million recognized in the fourth quarter of 2020. And as I mentioned, this growth was generated without any benefit from acquisitions.

For the full year 2021, our total revenues from continuing operations was $322.8 million, which represented a $43.3 million or 15.5% increase over 2020. The increase in revenues was largely driven by the cemetery segment, which represented 86% of our 2021 revenue and experienced a $4.8 million or 7.5% increase in revenues for the quarter compared to the fourth quarter of 2020 and a $41.1 million or 17.3% increase in revenues for the full year 2021 compared to the full year 2020.

Specifically, during the fourth quarter, the year-over-year growth in cemetery revenues was largely attributable to internment revenue, which increased by $4 million compared to the fourth quarter of 2020 and was directly impacted by the sales production growth that Joe already talked about.

The funeral home segment, which represented the remaining 14% of our 2021 revenue, also grew revenues by 5.4% or $2.2 million for the full year [2020] compared to the full year of 2020. We continue to see tremendous opportunity to grow our funeral home segment, both by focusing on evaluating and transforming our current assets, similar to the work that we’ve already completed in the cemetery segment and through strategic acquisitions.

As we talk about our GAAP revenues, I’d like, again, to remind you the application of GAAP revenue recognition standards does not reflect the full impact of our pre-need sales production and instead relies heavily on the timing of pre-need turning to at-need and servicing on pre-need merchandise. The sales production metrics that Joe discussed earlier are a measure of our current period sales activity and is not directly related to the current GAAP revenue results.

From an expense standpoint, our cost of goods on cemetery revenues increased $5.3 million or 44.8% for the quarter ended December 31, 2020, driven by an overall increase in sales volumes. For the full year 2020, our cost of goods sold on cemetery revenues increased $11.6 million or 29%.

During the fourth quarter of 2021, we recorded a $1.9 million impairment charge on cemetery caskets held in inventory that we determined do not have an economic value. Excluding the onetime impairment charge on a percentage of cemetery revenue basis, cost of goods sold was 17.9% for 2021 compared with 16.9% for 2020.

We’re starting to see the impact of supply chain issues, both in our ability to deliver merchandise and in terms of rising costs. We’ve done a good job mitigating the impact of these margin pressures through targeted price increases and strong vendor management.

Cemetery expense, which includes costs associated with landscaping, repairs and maintenance, real estate taxes and other costs increased by $2.6 million or 14.5% for the quarter ended December 31, 2021. For the full year ended 2020, we experienced a $7.8 million or 11.4% increase compared to the full year of 2020. The increase was partially attributable to repairs and maintenance costs that did not meet capitalization standards as part of our strategic efforts to improve the quality of our locations.

Additional increases in the line items related to the transition of landscaping and maintenance services back from our third-party provider, as Joe previously discussed. Cemetery selling expense increased $3.2 million or 26.3% for the quarter ended December 31, 2020, driven by the increase in revenues.

For the full year 2021, we experienced a $9.3 million or 18.7% growth in cemetery selling expense. As a percentage of cemetery revenues, cemetery selling expense for the year ended December 31, 2020, remained effectively flat at 21% compared to 20.9% for the comparable period in 2020.

Historically, from 2016 to 2019, our cemetery selling expense ran between 23.8% and 25.3%. We maintained this lower rate despite an increase of $2.4 million of strategic target advertising spend utilized to drive revenue and sales growth production.

Cemetery general and administrative expense increased $1.3 million or 14.4% for the quarter ended December 31, 2021. For the full year 2021, we experienced a $4.0 million or 10.7% increase compared to the full year 2020. This increase was partially driven by increased insurance premiums and increase in credit card processing fees that is tied back to the sales increases that Joe talked about.

Additionally, we have increased the bonus opportunities for our field leaders, specifically our general managers and division management teams, to drive both EBITDA and sales production with the results of that plan clearly evident in the results.

These cost increases were offset by decreases in costs associated by acquiring PPE supplies during the onset of COVID-19 pandemic in 2020. In total, the cemetery segment produced operating profit of $43.8 million or 15.7% as a percentage of cemetery revenue for the 12 months ended December 31, 2021, compared with $35.0 million or 14.7% for the 12 months ended December 31, 2020.

As Joe had mentioned, this is truly a testament to the hard work put together by our sales and operation teams, which have pushed to increased sales production while driving a more efficient organization.

In our funeral home segment, our expenses grew 13.6% for the quarter ended December 31, 2021, versus the comparable period in 2020. For the full year period, our funeral homes expenses grew 10.8% year-over-year compared with 5.4% growth in funeral home revenues for the same periods.

In looking at corporate overhead, we saw a 21.4% or $1.9 million increase for the fourth quarter 2021 versus the fourth quarter 2020. For the full year 2021, we saw 11% or $4 million increase compared to the full year 2020. As a percentage of total revenues, corporate overhead for the full year of 2021 was 12.4% compared to 12.9% for the 12 months ended December 31, 2020.

We have made great strides over the years, particularly compared to the full year 2019 when corporate overhead was 17.7% of total revenues. Joe talked about the full year guidance for both unlevered free cash flow and organic trust growth.

As Joe mentioned, the $39.3 million of unlevered free cash flow for the 12 months ended December 31, 2020, missed the $40 million target by approximately $700,000. This performance represented a more than $15 million increase over our performance over the comparable period in 2020. I want to provide some additional details on this performance.

The calculation of unlevered free cash flow included $48.7 million of cash interest payments. Those cash interest payments included the $18.1 million payment of paid-in-time interest, all notes that was paid in conjunction with our refinancing as well as the $17 million in interest payments made during the fourth quarter under our current notes.

The calculation also includes $12 million of cash paid for capital expenditures, which included $6.3 million during the fourth quarter of 2021 alone. This increased spend was a strategic decision to jump start the reinvestment in our cemetery and funeral home properties despite the impact it might have had on hitting our target. It was the right thing to do to accelerate the reinvestment in our facilities.

For the full year, that represented a $5.6 million increase in capital expenditures compared to 2021 — 2020. We expect a similar reinvestment of capital into our locations in the $12 million to $15 million range annually. However, we remain flexible to either increase or decrease that target based upon external market factors as well as our own internal needs and opportunities.

For the 12 months ended December 31, 2021, we have increased the value of our trust by $93.3 million, which included $23.4 million of growth during the fourth quarter. This growth is being driven by both through, new sales production efforts and by enhancing investment returns on our trust assets.

The largest driver of growth was in our merchandise trust assets, which grew $66.4 million for the 12 months ended December 31, 2021. The growth was driven by $63.1 million in contributions on premium sales and $75.4 million of realized unrealized gains, net of fees, offset by $72.1 million in distributions that were included in our operating cash flow. Additionally, the perpetual care trust grew $26.9 million for the 12 months ended December 31, 2021.

As Joe mentioned, these 2 critical metrics really demonstrate the value created by the team over the year. I also want to note that these 2 metrics are linked particularly with the way the merchandise trust operates with both contributions that trust income retained in the trust not flowing into our operating cash during this year.

The financial transformation over the last 3 years has been truly remarkable. Our balance sheet is healthy, and we’re driving strong field and adjusted EBITDA performance. During 2021, we generated $63.3 million of field EBITDA. This represents a 17% or $9.2 million improvement over 2020. We define field EBITDA as total revenues less cemetery and funeral home expense.

The second metric we look — we like to look at is adjusted EBITDA. We discussed this metric a few times in the past, but as a refresher, this metric adjusts our performance for changes in deferred revenues as well as other adjustments for noncash items such as stock-based compensation and cost of lots sold. We utilize this metric as it provides a baseline performance metric based more on our current sales production levels.

We generated adjusted EBITDA of $105.2 million for the year ended December 31, 2021. This represents a 40.5% increase or $30.3 million compared with the year ended December 31, 2020.

In addition to the cash on our balance sheet, we also have the ability to add additional senior secured debt to support our strategic growth plans. This management team and the whole StoneMor team has already delivered, and I’m excited as we take the next steps in our strategic growth plan.

Finally, I want to thank each of our StoneMor members — team members for their strong execution during the quarter and continued commitment to helping us transform the company we aspire to be in the future.

With that, we will open the floor to questions.

Question-and-Answer Session

Operator

[Operator Instructions] The first question is from the line of David Beard with Jefferies.

David Beard

Can you just give a quick update on where things stand as far as the strategic review that was announced late in 2021? Maybe how that’s evolved and what kind of things remain on the table with that?

Joe Redling

Yes. Thanks for the question, David. I think we stated when we initially announced the receipt of that letter last September that we really weren’t committing to providing any updates on that matter unless we had a legal obligation to do so. I don’t really have any further comments to add on that matter or updates at this time.

But I would suggest — we’re filing our 10-K tomorrow. I would suggest you kind of review those reports that we’ll be filing tomorrow in the 10-K for any specific information about that particular letter.

David Beard

Okay. Got it. And then if I can ask on the — I see the footnote here around EBITDA being impacted by the onetime $15 million realized trust loss adjustment. I guess any color you can give around what that is? And maybe it will be more clear in the 10-K, but just how that’s running through? Is that running through a cost line item on the income statement, where maybe that shows up on the income statement here on EBITDA?

Jeffrey DiGiovanni

Yes, this is Jeff. So that $15 million net adjustment was from 2018 and 2019 where we took impairments on certain MLP investments. So that already ran through the P&L back into — as unrealized. This component is the cash settlement of those transactions. There was a rebound in the MLP market, and we decided to — the trust decided to derisk that. And the net impact was $15 million in cash.

David Beard

Okay. So this is not a new investment write-down, this is —

Jeffrey DiGiovanni

No, has been back 2018, 2019. Now it’s just realized.

Operator

There are no further questions at this time.

Keith Trost

Thank you again for your time this afternoon, and we look forward to talking with you again for the first quarter update in just a few months. In the meantime, if you have any questions that were not answered or discussed on today’s call, please reach out to Investor Relations at (215) 826-4438. Thank you.

Operator

That does conclude today’s conference call. We thank you for your participation and ask that you please disconnect your line.

Source link